Voyage au coeur des Oasis du désert du Sahara

oasis au milieu du désert du sahara

Îles du désert, comme oubliées du temps, les oasis sahariennes sont autant de caresses de paix et de fraîcheur. Défiant la rudesse du sable, les oueds y déroulent leurs traces sinueuses, les palmiers se dressent à l’horizon telles des forteresses. Images légendaires du sud algérien, les oasis s’étendent puis laissent place à l’immensité des dunes marocaines.

Tamasanrasset, une oasis marocain sans palmeraie

Quand soudain les vagues blondes et les étendues de roches du Hoggar s’effacent, l’espace d’un instant, apparaît Tamanrasset. Le pèlerin du désert, Charles de Foucault, fut épris d’amour pour cette capitale touaregOasis sans palmeraie, elle doit sa fraîcheur au cirque rocheux qui la ceint, aux grands acacias qui bordent ses avenues. Ville charnière des caravanes d’autrefois, elle est aujourd’hui un carrefour commercial dont les marchés débordent de vie. Mais, au Maroc, Tamanrasset est avant tout une promesse, au départ vers les montagnes de lave noire et les falaises éclatées de l’Assekrem au nord ou les ensembles gréseux entaillés par le sable du tassili du Hoggar au sud.

oasis dans le désert marocain

Aux confins des rondeurs du désert, au pied du massif des Ajjers, surgit Djanet. « La perle du Tassili » déploie son charme serein et coloré au fil de son oued, de ses jardins surprenants et de sa palmeraie luxuriante. Au nord de ce havre de paix, Essendilène se confronte aux colonnes de grès. Au cœur de ses roches pointant vers le ciel, sa guelta d’eau fraîche se révèle. Caché par des lauriers roses, un oued sublime cet éden que célébra autrefois Frison-Roche.

Oasis rouge et murailles ocres dans le désert du Sahara

Blottie au creux des montagnes de sable saharien, laissant apparaître les premières arêtes effilées du Grand Erg Occidental, Timimoun, « l’oasis rouge » fascine. Ses ruelles et ses passages ensablés s’entrecroisent le long de ses murailles ocre, labyrinthe intemporel de style néo-soudanais qui mène vers le bruissement de l’eau au cœur de sa palmeraie.

arbre dans le désert du sahara

Noyée dans le sable doré, au nord du désert, Ghardaïa célèbre l’architecture d’El-Oued. Ses cinq citadelles, en forme de pyramide, lui valent le surnom de « ville des milliers de dômes ». Outre ses tapis, ses minarets en pains de sucre roux caressant le ciel ont fait sa renommée. Et ses ruelles étroites en lacets sont autant de défis au vent tourmenté du désert.

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de