Les Massifs de l’Atlas Marocain

l'atlas marocain

Indomptable, majestueux, l’Atlas marocain culmine avec les récits légendaires, construit les mythes. Ici les vallées tutoient les géants et les caresses des montagnes parlent aux âmes. Du sommet d’une colline, de la crête d’un djebel, le regard embrasse les villages berbères, les vallées cultivées, les neiges éternelles comme autant d’expressions de la beauté éternelle. En randonnée muletière, en voyage à pied ou en 4×4, laissez-vous envoûter par la magie infinie de cette terre d’émotion.

Certains la surnomment « la vallée heureuse »… Aït Bougmez, cœur du Haut Atlas central, dévoile ses mystères au fil de ses oueds. A l’ombre du mont M’Goun, ses terrasses fertiles témoignent de la culture des Berbères, gardiens millénaires des villages légendaires de terre ou de pierre. Et lorsque les blocs de roches affleurent, ils offrent un voyage aventure au centre de la terre en spéléologie. Plus loin, la vallée des Roses roule ses eaux claires au cœur de ses pierres rouges et ocre. Parfum de désert aux senteurs printanières, elle charme l’imagination lors d’un trekking. Les plus belles casbahs du pays se dressent au creux de ses falaises telles des forteresses de paix et de fraîcheur.

Dominant l’Atlas de sa silhouette pleine de grâce, le djebel Toubkal s’impose lors d’un séjour découverte. De vallée en vallée, de crêtes en crêtes, en passant par les forêts de genévriers, ses chemins hissent une randonnée vers les bergeries de montagne, les torrents blottis à l’orée de son sommet. De ses cimes enneigées, au loin, se laissent deviner les derniers remparts de l’Anti-Atlas. Spectacle intense, de toute éternité.

Au pied de ce géant, le djebel Siroua semble défier le temps. Massif volcanique aux mille visages, il offre des décors étranges et chaotiques. Les pitons et les aiguilles, les laves pétrifiées ont pris ici la forme de chimères. Quant au dédale de torrents et de rivières, il mène une randonnée chamelière vers les herbes grasses, fleuries de safran qui tempèrent l’air brûlant.

Enfin, le djebel Sarho se dresse tel un rempart entre l’Atlas et le Sahara. Au cœur de ses canyons encaissés, les grenadiers, les amandiers et les figuiers se déploient. Au brun de ses cirques répond le gris de ses pitons tourmentés. Le djebel Sarho est un monde à part, délicat et fragile, qui sublime les regards.

Ces articles peuvent vous plaire

Ces villes Tunisiennes envoutantes Berceaux de senteurs enveloppés de douceur, les villes tunisiennes défient les siècles, bousculent les mythes. Kairouan, Tozeur, Tataouine ou l’île de Djerba… leur nom charmeur mur...
Les Îles du Cap Vert et ses terres volcaniques Né de la rencontre des vents et des marées, le Cap-Vert forme une étonnante mosaïque. A la croisée de l’Europe, de l’Afrique et de l’Amérique, ses terres volcaniques ont vu défiler...
Mauritanie pays de pierre et de désert Îles de chimères, déchirant les voiles du désert, les oasis mauritaniennes sont autant de visions charmant l’imagination. Défiant la rudesse des étendues dorées, les oueds y déroul...

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de