3 villes d’Oman à découvrir

3 villes du sultanat d'oman

Terre de l’encens et des senteurs de l’Orient, le sultanat d’Oman est un secret encore gardé. Nourries de légendes et de traditions millénaires, ses villes racontent quantité d’exotiques mystères. Palais, citadelles, forts et ports se souviennent encore des caravanes d’antan. Chargées d’or, de myrrhe et d’encens, elles apportaient richesse et grandeur à cette contrée lointaine, trait d’union entre l’Inde, l’Afrique et la péninsule Arabique. Et si les trésors d’autrefois y sont à jamais engloutis, les villes livrent encore, lors d’un circuit éblouissant, une histoire fascinante vieille de 5 000 ans.

Mascate, Capitale d’Oman

Capitale du sultanat, Mascate a connu bien des tourments. Le soir tombé, son ancien monarque fermait à double tour les portes de son oasis par peur que les génies du désert ne viennent lui subtiliser ses richesses. Aujourd’hui apaisée, Mascate envoûte par son atmosphère surannée et le chant de ses mosquées. Ses habitants aiment à dire que sa beauté n’a pas d’égale dans le Golfe Persique. Gardé par deux forts, son port millénaire dévoile, lors de son marché aux poissons, tout son charme oriental. Le long de sa corniche, les maisons couleur sable, les minarets couleur ciel, dessinent le plus beau des tableaux. Plus loin, c’est le palais bleu et or du sultan qui se dresse de toute sa majesté, offrant à la capitale, l’une des plus petites au monde, un témoignage rayonnant de son passé.

Nizwa, perle de l’Islam

souk ville nizwa oman

Surnommée « la perle de l’Islam », Nizwa doit sa renommée à son enceinte carrée de terre séchée. Unique en son genre, elle enferme en son sein un palais et un fort comme autant de décors des Mille et une Nuits. De son souk, le plus réputé du sultanat, s’élèvent de délicieuses senteurs sucrées. Le long de ses ruelles, de ses portes en bois sculpté, les artisans dévoilent fièrement leurs talents. Encens, épices, poteries, orfèvreries, tout à Nizwa s’entremêle dans une rumeur vivante et colorée.

Sur, en bord de la mer d’Arabie

Le regard tourné vers la mer d’Arabie, Sur enveloppe d’une bienfaisante sérénité. Contre l’horizon se dressent ses maisons blanches, son phare séculaire, comme autant de gardiens de son identité. Mais la notoriété de Sur doit beaucoup à son chantier naval animé. De génération en génération se perpétue, dans les effluves du bois, la construction de bateaux traditionnels. Vaillants, ils ont appris à dompter l’océan.

sur ville cotiere oman

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de