Bédouins, ces nomades du désert Omanais

bédouins dans le désert omanais

Terre des caravaniers et des marins, le sultanat d’Oman couronne le règne des bédouins, gardiens du désert et de la mer. Au détour d’une dune, lors d’un rando, ces hommes de courage vous souffleront les secrets du désert. Au détour d’une vague, ces pêcheurs habiles vous murmureront les énigmes des fonds marins. Car derrière leur générosité se cache une culture millénaire faite de légendes éternelles, d’amour et de passion, à partager lors d’un voyage sur mesure.

Les Bébouins Omanais

Nés de l’union du vent et des sables, les bédouins omanais tiennent tête au désert. Voilés comme pour mieux préserver leur mystère, ils vous conteront, lors d’un treking, l’art de la fabrication des puits à balancier, l’espoir tenace de récoltes sur cette terre si âpre. La légende raconte que leur courtoisie est sans limite. Symboles de leur hospitalité, le thé et le café revêtent une importance immémoriale dans leur société. Pour être poli, il vous faudra déguster trois tasses de café de cardamone avant de goûter au thé. Emblème de paix et fraternité, ce rituel signera votre appartenance au désert.

dromadaire sultanat d'oman

Artisanat au coeur du désert

Quant à l’artisanat de ces femmes et de ces hommes des sables, il exprime la beauté de leur âme. Poterie, tannerie, bijoux murmurent les contes et légendes qui ont traversé les siècles, comme le font souvent leurs chansons. Car pour mieux gommer l’aspérité de la terre, les chants et les danses viennent rythmer la vie du désert. Lors de vos vacances, au festival de Mascate, qui se tient de mi-janvier à mi-février chaque année, vous écouterez ces poésies chantées, au pouvoir hypnotique et magique. Au son des flûtes et des tambours, les hommes et les femmes, en costumes traditionnels, se prêtent des serments d’amour et de fidélité.

Enfin, les nomades de la mer apparaissent comme les derniers gardiens de l’océan. Ces bédouins omanais vivent en fonction des migrations de poissons. Tout au long de la côte d’Arabie, sèchent à l’ombre des palmiers, les sardines. Dans les ports animés, la pêche se fait colorée, et les huîtres perlières en sont les trésors inestimables. Leur artisanat se distingue notamment grâce à leurs fameux poignards courbes au fourreau d’argent, les khanjars.

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de